365 jours pour tout connaître du Québec

Bienvenue !

Archive pour octobre, 2007

pour le plaisir des yeux

Posté : 23 octobre, 2007 @ 6:28 dans Non classé | 2 commentaires »

L’été indien au Parc Mont Royal, à Montréal

imgp4850.jpg

   pa070433.jpgimgp4895.jpgimgp4962.jpgimgp4961.jpgimgp4848.jpgimgp4838.jpgimgp4830.jpgimgp4822.jpgimgp4820.jpgimgp4817.jpgimgp4815.jpgimgp4800.jpgimgp4795.jpg

Le temps de l’été indien

Posté : 15 octobre, 2007 @ 11:38 dans Non classé | Pas de commentaires »

Été des Indiens…

…douce fantaisie aux couleurs automnales…

Définition et origine du terme

L’expression désigne une période de beau temps qui se produit durant la saison de l’automne après les premières gelées.

 Ce phénomène est aléatoire et propre à tout l’hémisphère nord. On a commencé à entendre parler de l’Ïndian Summer tout d’abord en Pensylvanie à la fin du 18e siècle. Ce terme a ensuite voyagé dans les régions de New York et de la Nouvelle-Angleterre vers 1798. Il aurait fait son apparition au Canada vers 1821.

 20 ans après son apparition, cette expression aurait été établie dans le langage courant dans tout le nord-est de l’Amérique puis dans tous les pays anglophones. Les francophones du Canada ont alors traduit ce terme littéralement par été des Indiens.

Pourquoi cette appellation?

L’origine de cette appellation est incertaine. Cependant, plusieurs hypothèses furent émises:

  • L’appellation « des Indiens » vient du fait que les Amérindiens profitaient de ce temps doux et sans précipitations pour préparer leurs habitations en vue de la saison froide. Ces Indiens, avant de réintégrer leurs quartiers d’hiver, profitaient de ces derniers beaux jours pour terminer leurs récoltes et garnir leur wigwam de provisions. La température étant clémente, les journées étaient propices à la conservation du gibier accumulé. Comme ils vivaient au jour le jour, ils attendaient à la dernière minute pour aller à la chasse. Si, malheureusement, la période attendue de temps doux n’avait pas lieu, ils en étaient quittes pour un hiver de « vaches maigres ».
  • Les premiers blancs qui habitaient à l’intérieur des terres attribuaient la brume de cette période à la fumée provoquée par les feux de prairies que les indiens faisaient à cette époque de l’année.
  • Les marins anglais, qui voyageaient d’une mer à l’autre, avaient remarqué une ressemblance entre notre temps d’automne et celui observé aux Indes pendant l’été.
  • En Nouvelle-Angleterre, l’appellation viendrait des Amérindiens qui croyait que ce doux temps était envoyé par une divinité du sud-ouest nommée Coutantowit.
  • Selon la tradition orale, les Indiens nomades (Montagnais, Abénakis, Malécites, Algonquins et autres) profitaient de cette période de l’année pour changer de camp.  Ils levaient les camps d’été à l’embouchure des rivières, le long du fleuve, ou sur le bord des lacs, remplissaient les canots et remontaient vers les territoires de chasse dans la profondeur des forêts, que ce soit en Abitibi, en Haute-Mauricie ou sur la Côte-Nord.  Ils y passaient l’hiver, en petit groupe, dans des tipi isolés avec de la fourrure si le piégeage était bon, en faisant la chasse au grand gibier, rendue plus facile à cause de la neige.

Voilà pour la minute instructive, évidemment vous pouvez trouver des dizaines d’explication différentes en surfant sur la toile ! à vos heures perdues…

Donc, c’est dans cet atmosphère post été et pré hiver, que nous décidons de nous rendre à l’est de Montréal, dans la région de l’Estrie, plus communément appelée « les Cantons de l’Est », pour profiter d’un week end prolongé par l’action de grâce.

présentation de la joyeuse troupe franco australienne :

pa060240.jpgAaron, Barbara  pa060143.jpg, becky pa060246.jpg,lena  pa060142.jpg

valérie pa060144.jpget romain pa060140.jpg

 Samedi,

C’est à bord d’un van automatique que nous partons pa060009.jpg vers Sutton, pour 3 jours haut en couleurs !

Après un départ grisoux qui s’étend en longueur, nous voici sur l’autoroute 10 Sud..On peut déjà commencer à savourer les premiers dégradés de rouge, orange, jaune. Après 2 bonnes heures de route, malgré la pluie, nous faisons quelques arrêts dans des lieux authentiques : puces et frippes …où fourrures, moumoutes et autres matières sexy font notre bonheur !weeteindien026.jpg,.un régal de poil ! weeteindien028.jpg,le cuir façon motardweeteindien038.jpg…hhhummm on aime!

L’appel de la faim nous oblige à continuer notre route pour trouver un coin abrité pour diner. C’est au lac brome que nous décidons de sortir le pique nique, affalés dans le bas à sable sur la station nautique du lac !pa060126.jpg, puis petites poses artistiques digestives sous la grisaille québecoise pa060153.jpg.

Après cette halte gargantuesque, nous nous dirigeons vers Sutton, weeteindien019.jpg, promenade dans la ville, et enfin direction « le diable vert », où nous avons prévu de planter la tente. Après avoir eu quelques frayeurs pour monter en haut de la montagne avec un van chargé de plusieurs centaines de kilos humains, nous arrivons soulagés au lieu dit, le diable vert est une montagne perdue à 500m d’altitude (en québecois on dirait « un haut sommet! »), entourée d’autres montagnes. Perdus dans cette nature à l’état sauvage, nous prenons connaissance des lieux, sous une pluie diluvienne…weeteindien050.jpgParké au gîte d’accueil, nous sortons sacs et tente, weeteindien053.jpgchargeons la charette qui nous a été prêtée pour l’occasion et tentons de rejoindre notre emplacement perdu dans la forêtweeteindien060.jpg,soulagés, nous nous installons le temps que la pluie se calme dans une érablière abandonnée, weeteindien076.jpgau chaud, nous savourons un petit apéro suivi d’un petit souper weeteindien062.jpg, et profitons de cet abri inespéré pour monter la tente au sec weeteindien066.jpg !! assez cocace comme situation, la tente étant plutot géante, la sortir de la cabane relevait d’une véritable expédition! Nous attendrons l’acalmie pour se glisser dans les sacs de couchage et se serrer à 7 dans la tente…

Dimanche

C’est après une nuit glaciale, bien que serrés les uns contre les autres, que nous nous réveillons avec le soleil le ciel azuré pour découvrir l’environnement rêvé : des montagnes, des vaches écossaises rousses, et les couleurs..la nature la vraie ! imgp4648.jpg,imgp4678.jpg, imgp4698.jpg pa070269.jpg

Nous profitons alors instantanément de ce pti coin de paradis, en savourant un pti dej au soleil pour commencer en beauté imgp4691.jpg, puis le temps est venu de sacrer not’ camp, chargés comme des mulets thanksgiving2014.jpg, thanksgiving2019.jpg, thanksgiving2018.jpg, mission bourrage des 36 sacs dans le van…puis partons pour une randobalade2109.jpg à la découvertethanksgiving031.jpg de ces couleurs inimaginables, spectaculaires, impréssionantes, démentes…jvous laisse en juger

imgp4677.jpg les parterres lumineux weeteindien13.jpg cueillète de feuillage oblige !pa070297.jpgweeteindien145.jpgquand les couleurs naturelles et artificielles se mélangent !

du beau du très beau, nous en prenons plein la vue,thanksgiving027.jpgthanksgiving2062.jpghonteusement nous dégenons les appareils et mitraions non stop jusqu’au coucher du soleil sur le mont sutton, weeteindien156.jpgdu jamais vu, à l’image d’une irruption volcanique, l’été indien nous a offert un spectacle irréel thanksgiving3008.jpg

Pour finir cette journée en beauté, nous décidons en tant que bons touristes de fêter en temps et en heure Thanks giving au Chlate des Appalaches, situé au coeur de la station alpine de Suttonbalade2021.jpg, au menu la traditionnelle dinde aux canneberges…hhumm…puis fin de soirée avec le patron québecois pure laine qui nous apprend à jouer au Barbeq, jeu de dés qui consiste à boire bien sur !balade2042.jpgle perdant et le gagnant de la soirée savourent !

L soirée se terminera au coin d’un feu, pour se réchauffer avant une nuit glaciale sous tente…

Lundi

Réveil quelque peu difficile et pluvieux. Au pas de course nous plions la tente et filons rejoindre notre cher van pour entamer la route du retour. Petite halte pour un café au chaud dans un petit bar de sutton, bien animé pour une ville plutot déserte..puis nous attaquons la grande tournée, spécifique à la région ds Cantons de l’est, de la route des vins, des tartes aux sucres, des alcools, des citrouilles et courges vendues sur le bord de la route balade2016.jpget la traditionnelle cueillette oo2.jpgde pommes pa080709.jpgau domaine « au coeur de la pomme »..toutes ne sont pas fraîches…pa080705.jpg..

 

Enfin, nous regagnons la « capitale ».pa080599.jpg..Fin d’un week end, coloré, dépaysant et crampant !

Plongée dans l’AMérique profonde le temps d’un week end

Posté : 5 octobre, 2007 @ 6:42 dans Non classé | 2 commentaires »

Nicolas, mon colocataire canadien musicien, a pour habitude de jouer de ses multiples instruments (accordéon, piano, flute) pour des évènements en tout genre : mariage, concert, et danses !!! C’est donc sur ses conseils, que nous partons en sa compagnie et celle de Laura, autre musicienne, dans le sud de la province américaine du vermont, pour assister au choc culturel !

Après 5 bonnes heures de route, nous arrivons à Brattelbowro, petite ville de quelques 10 000 habitants, entourés de petites montagnes. L’ arrivée se passe en douceur, accueilli par les organisateurs de ladite « soirée », nous prenons connaissance des lieux : une grande salle des fêtes, au milieu de nul part ! Une estrade pour les 3 musiciens.imgp4417.jpg En attendant l’arrivée des « danseurs », un américain cinquantenaire nous propose gentiement de nous apprendre quelques pas de cette fameuse danse traditionnelle, « contre danse » ou « danse en ligne », dont les origines sont tirées de l’irlande, la bretagne, la nouvelle angleterre et l’écosse ! Nous suivons avec attention la démonstration et essayons d’en comprendre le fonctionnement « c’est comme sur un skate » nous dit il pour essayer de simplifier la chose ! hum pas sûre qu’on y arrive !

Une heure plus tard arrive une centaine d’américains, de 20 à 90 ans, les tranches d’âge sont quasiment toutes représentées. Autant d’hommes que de femmes, beaucoup sont en jupe, pour un côté purement esthétique nous dit on! certains sont chaussés spécialement de petites sandales noires à talonnette, histoire d’être entendu à chaque pas de danse !En couple, ou seul, les américains de la ville et de plus loin sont venus en nombre pour cette soirée hebdomadaire qu’ils ne louperaient sous aucun prétexte ! Véritable tradition, la contre danse se danse en ligne, avec un changement de partenaire régulier, sur des airs très rythmés de musique celtico-irlando-quebcoise ! un sacré mélange, qui nous rapelle vaguement les danses bretonnes.imgp4429.jpg  imgp4476.jpg

 

Le « chauffeur de salle », indique avant chaque morceaux, les pas et gestes appropriés; ce qui nous permet de visualiser le tout avant l’entrée en scène.

Avec Lena, bretonne pure laine, nous décidons de nous joindre à ces joyeux américains pour tester et pourquoi pas se ridiculiser en dansant ! puis nous poussons le ridicule jusqu’au bout, avec notre french accent ! C’est donc parti pour une soirée dansante, souriante, animée,…les gens sont vraiment chaleureux et n’hésitent pas à nous expliquer les pas, à nous entrainer, au milieu des professionnels ! on s’éclate littéralement, on rencontre toute sorte de gens, du jeune américain assez punchy, au vieil « ralph » doyen de la soirée 96 ans et la pêche !On danse, on danse, sans se lasser jusqu’à la fin de la soirée qui se clôture par des bises, des mains tendus, des mots gentils, du pti bonheur

Le Lendemain, histoire de nous longer intégralement dans la cutlure, nous optons pour une partie de base ball rimg0011.jpgdans le jardin de nos hôtesrimg0009.jpg puis   imgp4484.jpgnous nous dirigeons vers le centre ville imgp4488.jpgpour savourer un breakfast au bord de la rivière, imgp4494.jpg, pancakes, bleuets, sirop d’érable, tout y est !cadre magique, temps magnifique, et le tout en bonne compagnie de nos musiciens qui excellent dans leur domaine, bref du bon du très bon !

Puis Nicolas et Laura nous laissent, pour aller donner des cours de piano et violon dans le centre de musique où se déroulera un festival de musique durant tout le week end. Nous profitons avec lena pour se balader dans la ville, imgp4497.jpgen tachant de ne pas nous perdre !ah la signalisation américaine, c’est du gros ! on flane dans les boutiques de la « main street »,imgp4499.jpgdécouvrant ainsi quelques typicités : semelle en laine d’agneau, cirage de castor,  des centaines de mitaines, bonnets et autres protections hivernales !et on finit en beauté par une fripperie, concept universel, elle ressemble à toute les autres…enfin on u trouve quelques trucs assez marrants : pull pure laine aussi gros qu’un mouton, patin à glace…

On file ensuite rejoindre les musiciens pour partir souper ensemble dans un resto typiquement américain, en bordure de route, nous nous retrouvons à 18H dans un sitcom, l’amérique !!!rimg0028.jpgrimg0023.jpg, les portions sont doubles, les gens mangent vite, on prend nous le temps de déguster le burger de bison accompagné de frites histoire d’être local…Super size me…enfin une excellente ambiance de campagne américaine!

Puis nous poursuivons la soirée au centre de musique, où la soirée est articulée en 2 parties : la première animée par laura et nicolas, imgp4459.jpg et quelques autres musiciens s’échauffant imgp43571.jpg, dans un cadre convivial et une ambiance bon enfant. Puis gros concert de 4 groupes : ecossais, irlandais, nouvelle écosse et anglais. De la Harpe, du violon, des chansons, du piano, de tout absolument de tout, soirée celtique animée une fois de plus ! Puis on terminera en beauté cette soirée avec les musiciens chez l’un d’eux, discutant autour d’un coup de rouge de l’amérique, de la france et du québec, et ce tout en anglais, excellentissime, génial parfaitement top !

Le week end se termine, on garde un souvenir mémorable de cette contre danse, et de l’accueil des vermontois !!

l’automne au Québec

Posté : 5 octobre, 2007 @ 6:00 dans Non classé | 1 commentaire »

                      Nous voilà plongés, comme le monde entier, dans la période annuelle de reprise, les gens tout à coup ont perdu quelque peu leur sourire habituel, les magasins font la compet’ sur les promos « cartables, trousses et compagnie », les rues sont beaucoup moins peuplées en pleine journée, les transports en commun retrouvent la masse de québecois aux heures de pointe, les bureaux  et admninistration se raniment, les routes sont en plein travaux en prévision de l’hiver rugueux, la décoration pour halloween surgit soudainement sur des rayons entiers,imgp4154.jpg sur la devanture de quelques boutiques, dans les campagnes et marchés imgp4602.jpgoù les citrouilles de toute sorte sont étalées par centaine, dans un but décoratif, comme nous le signalera le vendeur de jean talon « mais enfin, vous voulez en cuisiner ? quelle drôle d’idée, on les vend juste pr la déco! »…et oui des français ça veut jamais faire comme tout le monde…imgp4603.jpgil existe aussi les maïs décoratifs (véritable spécialité locale qui en temps normal se mange cuit à l’eau puis beurré et salé).

Puis c’est le temps des inscriptions dans de nouvelles activités, cours d’anglais, piscine, chorale, tennis…et entre deux je cherche quand même du boulot ! chomeuse active, mes journées sont bien remplies croyez moi !

La rentrée est aussi synonyme de retrouvailles, des copains, des amis et donc soirées, concerts, bonnes bouffes ! c’est universel, aout2007155.jpgfanny et erin après une journée de déménagement assez intense en pick up dans montréal, imgp4114.jpgbarbec’ hebdomadaire chez romain, guillemette, daniel, valérie et becky,imgp4555.jpgdes anniversaires que l’on apelle « fêtes » en québécois, imgp4565.jpg, puis le concert de Mathieu Lippé un ami québecois de mes colocs, initialement conteur, il fait désormais parti du décor musical québecois, à écouter imgp4377.jpget à conserver imgp4371.jpg (www.mathieulippe.com).

Puis une simili crémallière québecoise, en « brunch dominical » imgp4292.jpgdans notre jardin, imgp4299.jpgcomposé des immanquables : bacon, oeufs, saucisses, bagel, ….où amis et cousins se sont retrouvés imgp4303.jpgou plutot rencontrés, un mélange de français, québecois, canadien, argentin..imgp4309.jpg.Sous un ciel bleu, un soleil vraiment chaud (pour démentir l’info qui circule sur le froid québecois..il fait 20°C en ce moment, oui oui !!).

Apparemment nous sommes chanceux avec ce temps qui ne semble pas très « normal » pour un début d’automne. On en profite donc pour s’aérer dans les parcs imgp4357.jpgde la ville, et pour commencer imgp4161.jpgà apprécier les fameuses couleurs de l’été indien, la ville commence à se colorer, plus ou moins fortement selon les rues, en quelques jours les arbres jaunissent,imgp4401.jpg puis il faut ouvrir l’oeil car tout va très vite imgp4366.jpg, imgp4365.jpg. Pour les rouges vifs; il faudra attendre un peu et sortir de Montréal pour se rapprocher des érabliers, réputés pour leurs couleurs !

Promis, il y aura une série de photos colorés, comme on les voit dans les journaux ! mais en vrai !!

 

SEJOUR AU BURKINA FASO |
UNE PASSION L' EGYPTE |
Benjamin Sylvander |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Travelogue
| Les CM1-CM2 de Soussac
| Un nouveau départ